Quelles sont les espèces invasives en france et comment se protéger ?

Publié le 24 juin 2020
Par Corentin B, Rédacteur chez Digitrap

Menaces pour les éco-systèmes ou risques pour les humains, en 2016 la cour européenne a publié un rapport déclarant la guerre à 37 différentes plantes ou animaux jugés “espèces invasives”. Parmi elles, 27 sont présentes sur le territoire français. Avec Digitrap, identifiez les espèces invasives afin de vous en protéger.

Les espèces invasives : un danger pour la biodiversité

De tout temps, les espèces ne cessent de se déplacer et de conquérir de nouveaux territoires. Cependant, limitées par la distance ou bien par des conditions climatiques défavorables, chaque espèce restait cantonnée à son milieu naturel. Mais les échanges internationaux et  la mondialisation ont depuis plusieurs siècles, favorisés l’importation de nouvelles espèces dans de nouveaux territoires. 

L’importation massive de nouvelles espèces était principalement motivée par des raisons financières, résultat de l’élevage et de l’exploitation de ces espèces. Malheureusement l’introduction incontrôlée et non régulée d’animaux dans un nouveau milieu naturel, a eu et continue à avoir de lourdes conséquences quant au maintien d’un écosystème et de sa biodiversité.

Nombreuses sont les espèces qui ont su s’acclimater à leur nouveau milieu naturel sur lequel il n’y avait plus de prédateur. Ce bouleversement de la chaîne alimentaire dans les écosystèmes à donné lieu à ce que les scientifiques désignent aujourd’hui comme une invasion biologique. Selon l’UICN - l’Union iInternationale pour la Conservation de la Nature), l’invasion écologique est la deuxième cause d’érosion de la biodiversité. Elle estime les dégâts engendrés à plus de 1100 milliards d’euros.  

Il existe aujourd’hui plusieurs définitions pour parler d’invasion biologique. L’une d’entre elles retient particulièrement l’attention des scientifiques et des autorités publiques : les espèces invasives. Une espèce invasive est par définition, une espèce exotique qui prolifère dans un nouvel habitat. Cette prolifération est caractérisée par une extension de la zone géographique de l’habitat de l’espèce mais aussi par les dommages qu’elle occasionne. 

Une espèce invasive peut être végétale ou animale et, parmi 37 espèces dites invasives en Europe, on retrouve en France le ragondin et le rat musqué, tous deux introduit d’amérique du sud en Europe, au début du 20ème siècle pour l’exploitation de leur fourrure. Ces deux mammifères rongeurs importés légalement se sont mis à proliférer suite à l’abandon de nombreux élevages par des éleveurs ayant fait faillite lors de la crise mondiale de 1929. Les deux herbivores qui, en Amérique étaient menacés dans la chaîne alimentaire par des caïmans ou des pumas se sont retrouvés sans prédateurs naturels dans un environnement propice à leur reproduction. 

Un danger aussi pour l’homme

Les espèces invasives représentent un réel danger environnemental et ce, sur de nombreux points.

Les deux rongeurs qui vivent dans des zones aquatiques humides comme les marais, les rivières, les étangs ou d’autres points d’eaux douces, constituent une menace pour les berges ou les digues qu’ils dégradent à cause des nombreux terriers creusés à proximité de celles-ci, entraînant une déstabilisation des terrains, favorisant à terme un affaissement des installations nous protégeant d’éventuelles inondations. 

De plus, le besoin nutritionnel du ragondin peut atteindre 2 kg de végétaux par jour. Cette surconsommation représente un risque pour de nombreuses espèces végétales aquatiques mais aussi terrestres puisque le mammifère n'hésite pas à se rendre dans les terres et plus précisément dans les cultures de maïs, blé ou autres céréales se trouvant aux alentours, qu’il ravage afin de combler son besoin alimentaire.

Enfin, le ragondin et le rat musqué sont des dangers directs pour l’homme. Outre les pertes qu’ils occasionnent pour les agriculteurs, les rongeurs peuvent être porteurs de l'échinococcose alvéolaire, une zoonose plus communément appelée la leptospirose. Semblable à la grippe, elle se transmet à l’homme au contact d’eaux contaminées par les urines de porteurs de la maladie. Nécessitant un traitement médical, elle peut dans les cas les plus graves, entraîner la mort des personnes infectées. La maladie est aussi fatale pour les chiens ou encore le bétail.

Le piégeage :  une lutte organisée mondialement

Au niveau mondial, les espèces invasives sont sujettes à de nombreux accords et traités visant à endiguer la prolifération de ces espèces. En France au niveau national, la lutte contre les espèces invasives est encadrée par des textes réglementaires comme l’article L.411-3 du code de l’environnement ou bien L’arrêté annuel du 3 Avril 2012 visant à fixer les modalités de destruction des animaux classés nuisibles, notamment le ragondin et le rat musqué. 

Selon l’arrêté du 3 avril 2012 de l’article R. 427-6 du code de l’environnement, les ragondins et rats musqués peuvent être piégés en tout lieu, détruits à tir, déterrés, avec ou sans chien. C’est cette première solution qui a été choisie dans de nombreux départements et dans l’ensemble du territoire. En effet, ces deux espèces font l’objet d’une lutte collective dans de nombreux départements qui ont décidé de mettre en place des stratégies de piégeage afin de lutter contre ces rongeurs tout en respectant la loi. Néanmoins si le piégeage reste la solution recommandée pour se protéger des espèces invasives, des règles encadrent cette pratique. 

Digitrap en aide pour les chasseurs

Si les avantages du piégeage sont nombreux, cette activité peut être chronophage pour les chasseurs ou personnes qui la pratique mais surtout coûteuse. La loi oblige les piégeurs à venir vérifier chaque jour la présence éventuelle d’un animal dans la cage, cette contrainte en faveur du respect des animaux peut constituer un véritable frein pour les piégeurs.

Digitrap a donc développé une solution de piégeage connecté pour venir en aide à chaque acteur participant à la protection de la biodiversité et de notre environnement. 

Digitrap est une solution de piégeage connectée qui, grâce à l’aide d’un GPS permet d'alerter à distance par e-mail ou par SMS de la présence d’un animal dans la cage. Si vous ne recevez pas de notifications, cela signifie qu’il n’y pas d’animal dans la cage. De ce fait avec Digitrap, vous vous ôtez de l’obligation légale de la visite journalière de vos cages

Déployable en moins de 5 minutes montre en main, la solution est simple d’utilisation et, est munie d’une fonction antivol pour retrouver ceux qui souhaitent s’emparer de vos cages.

Alors protégez-vous des espèces invasives avec Digitrap, la solution connectée de piégeage ! Pour en savoir plus sur Digitrap, rendez-vous ici !