Pourquoi le rat musqué est-il dangereux ?

Publié le 28 octobre 2020
Par Corentin B, Rédacteur chez Digitrap

Malgré son apparence inoffensive, le rat musqué peut être source de nombreux tourments, notamment sur les exploitations agricoles ou les étangs domestiques. En effet, cette espèce originaire d’Amérique du nord introduite en Europe au début du XXe siècle vit près des cours d’eau (étang, rivière, etc.) et modifie profondément l’environnement où elle s’établit en causant de nombreux dégâts. De plus, le rat musqué est porteur de nombreuses maladies qui peuvent se transmettre aux animaux d’élevage et à l’homme.

Impacts négatifs sur l’environnement et les activités humaines

Tout comme les ragondins, les rats musqués abîment les berges car c’est leur endroit de prédilection pour construire leur terrier. Animal dont la reproduction est intensive et ayant peu de prédateurs naturels en Europe, mis à part le loup et le renard (deux espèces menacées), sa présence cause des dégâts importants et fragilise les terrains près des cours d’eau.

Impact sur les berges

Construit en forme de huttes à partir de branchages, de plantes aquatiques et de détritus végétaux, le terrier des rats musqués s’étend sur plusieurs galeries creusées sous la terre et débouchant sur l’eau. Ces galeries modifient intensément le relief du sol et dégradent l’environnement. En effet, elles peuvent être dangereuses pour la stabilité des éléments naturels : chutes d’arbres (car les racines sont atteintes, ce qui facilite leur déchaussement par le vent), érosion et effondrement des berges, saccage des roselières et de la flore des rivages. Ces galeries représentent aussi une menace pour les aménagements autours des fossés et cours d’eau : effondrement de digues et de ponts, diminution de l’efficacité des lagunages, envasement de canaux, etc. Le rat musqué peut alors provoquer des inondations dans les champs situés aux alentours et dégrader les cours d’eau qui drainent des zones cultivées.

Impact sur la qualité de l’eau

Près des étangs domestiques, les tunnels creusés par les rats musqués pour construire leur habitat peuvent aussi avoir un impact négatif sur la qualité de l’eau. Par exemple, les galeries creusées dans les parois d'un étang-réservoir d’une exploitation agricole peuvent provoquer des fuites entraînant ainsi une érosion des berges et le dépôt de sédiments dans l’eau. C’est ce qui rend l’eau trouble et surtout, risque d’obstruer les filtres de traitement et d’amener à une prolifération indésirable d’algues.

Impact sur la flore

Le dernier inconvénient de la présence du rat musqué concerne son alimentation. Il faut savoir que le régime alimentaire de ce rongeur semi-aquatique est surtout constitué de végétaux : quenouilles, massettes, joncs, nénuphars et autres racines et tiges de plantes de rivage. Le rat musqué a tendance à ravager la flore pour se nourrir mais il lui arrive aussi d’étendre son menu aux céréales, graines, légumineuses, pommes, pommes de terre, betteraves ou maïs cultivés dans les potagers ou champs agricoles. Les jardins potagers et les terrains d’agricultures se retrouvent alors dégradés. Ce sont des pertes importantes que cause le rat musqué, tant économiquement qu’en termes de ressources naturelles.

Danger sanitaire

Même si le rat musqué est un animal plutôt discret et qu’il est rare d’y être directement confronté, ce rongeur est vecteur de nombreuses maladies. Certaines sont qualifiées de zoonoses. Ce sont des maladies transmissibles de l’animal (surtout les rongeurs) à l’humain.

Souvent bénignes, elles peuvent cependant avoir de graves répercussions sur la santé dans certains cas.

La transmission de la maladie a lieu le plus souvent par contact avec de l’eau contaminée par l’animal. En effet, le rat musqué est souvent porteur de parasites intestinaux et ses déjections peuvent souiller les cours d’eau où il a élu domicile. L’ingestion d'eau infectée par accident ou bien eau contaminée en contact cutané lorsque la peau présente une plaie peut causer des maladies aux hommes ainsi qu’aux animaux domestiques et d’élevage comme :

- la salmonellose, qui provoque des crampes abdominales, de la fièvre et une diarrhée pendant plusieurs jours

- la leptospirose , qui peut être confondue avec une forte grippe (fièvre importante et courbatures)

- la giardiase, qui se traduit par des vomissements et des diarrhées aigües ou chroniques

- la cryptosporidiose qui peut causer des diarrhées sanglantes et des infections sanguines graves, pouvant aller jusqu’à la mort

- l'échinococcose alvéolaire, maladie rare provoquée par le développement d’un ver solitaire dans le foie et dont les symptômes sont équivalents à ceux d’un cancer du foie : évolution invasive, possibilité de métastases et difficultés thérapeutiques. Elle peut ensuite toucher d’autres organes et avoir une issue fatale en l’absence de traitement.

Lutter contre le rat musqué

Classé sur la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts, le rat musqué, tout comme le ragondin, est l’objet d’une lutte collective sur tout le territoire français. Il est donc autorisé de lutter contre le rat musqué sur son terrain.

Depuis un arrêté ministériel de 2007, afin de ne pas nuire aux autres espèces, il est interdit d’utiliser des produits chimiques d’empoisonnement comme méthode de régulation des rats musqués. Le piégeage est donc la meilleure solution.

Digitrap, dispositif de piégeage connecté permet d’optimiser et de faciliter cette tâche contraignante de par la législation qui l’encadre :

“Tous les pièges doivent être visités tous les matins, au plus tard à midi, par le piégeur ou un préposé désigné par lui et à cet effet. Cette visite doit intervenir au plus tard dans les deux heures qui suivent le lever du soleil. Toutefois, le piégeur peut utiliser un dispositif de contrôle, à distance, tel qu’une balise électronique, lui permettant de constater si le piège a capturé ou non un animal.” - Chapitre V, Article 13 · Modifié par Arrêté du 28 juin 2016 - art. 2

Grâce à un petit boitier relié à une application mobile, Digitrap vous informe en temps réel du déclenchement du piège de la présence éventuel d’un animal, ce qui vous évite la visite quotidienne de votre (ou vos) cage(s) et ne vous fait déplacer que lorsque cela est nécessaire.

Découvrez Digitrap.