Piéger le renard et la fouine sans les blesser

Publié le 9 mars 2021
Par Digitrap ,

La fouine et le renard sont des animaux sauvages utiles à l’équilibre de notre environnement. Cependant, lorsque ces animaux se rapprochent des habitations, ils peuvent nuire à la tranquillité de ses occupants, dégrader les cultures, voire même s’en prendre aux animaux de compagnie, notamment les animaux de ferme comme les poules qui deviennent la cible première des renards.

Chasser ces animaux n’est pas une tâche facile. Il est parfois indispensable de commencer par les capturer. Pour ce faire, il faut répondre à une réglementation précise pour utiliser des pièges tout en prenant en considération leur bien-être animal, le but étant de relâcher les proies dans un environnement qui leur sera plus adapté. De plus, en mettant en place des pièges, il existe un risque de capturer d’autres animaux non ciblés, comme des chats errants, des lapins, ou même des chiens.

Apprendre à connaître les proies pour mieux les capturer

Pour mieux les piéger, il faut commencer par apprendre à les connaître : s’informer sur leurs habitudes alimentaires et plus généralement sur leur mode de fonctionnement permettra de rendre vos parcelles moins attractives pour eux.

Les renards seront attirés par l’odeur de la nourriture. On peut utilisera par exemple de la nourriture pour chats ou bien de la viande fraîche, en évitant de la laisser pourrir pendant plusieurs jours. Les renards n’iront pas vers un appât rempli de mouches ou d’asticots. La fouine quant à elle est omnivore, son alimentation se compose essentiellement de fruits comme les baies, mais aussi les framboises, les mûres, les cerises, etc. Elle raffole également des œufs, qui représentent donc un appât idéal, car ils présentent en plus l’avantage de ne pas attirer vos animaux de compagnie comme les chiens et chats.

Repérer les endroits où la proie est la plus active pour chasser est primordial. En effet, on ne pose pas un piège à nuisible n’importe où. Ceux-ci doivent être positionnés à des endroits stratégiques pour maximiser leur utilité. Afin de repérer les endroits souvent fréquentés par le renard ou la fouine, il suffit de chercher des traces : 4 pelotes avec des griffes pour les renards et des traces à cinq doigts pour les fouines. Ces deux animaux dégagent par ailleurs des odeurs intenses, notamment d’urines, donnent des indications précieuses pour se mettre sur leur piste. D’autres signes évidents permettent de repérer leur terrain comme la terre retournée, l’emplacement du terrier pour le renard, ou les lieux les plus humides pour les fouines.

Capturer vos animaux nuisibles : quel piège choisir ?

Il existe différentes catégories de pièges. Lorsqu’on choisit un piège à nuisible, l’important est d’opter pour un système qui retient l’animal sans lui infliger une quelconque souffrance. Le but est qu’il soit enfermé dans la cage, sans qu’une partie du corps soit retenue, pour ensuite le relâcher dans un environnement propice à son bien-être. Les pièces étrangleurs par exemple sont donc à proscrire puisqu’ils causeront d’immenses douleurs pour le renard ou la fouine.

La deuxième chose à prendre en compte est la taille du piège. Il est évident qu’on ne choisir pas la même taille pour un renard ou une fouine, les renards nécessitant une cage plus grande que celle des fouines. Le renard est un animal méfiant et ne s'aventurerait pas dans une cage restreinte où il risquerait de se sentir coincé. Votre piège à nuisible doit donc être suffisamment grand pour que le renard ait confiance.

Pour les mettre en confiance, on peut commencer par les habituer à manger l’appât dans un premier temps sans qu’elle se fasse attraper. Après 2 prises, on peut mettre le piège au même endroit. Pour le renard, il faut que l’appât soit dans un endroit accessible. Pour la fouine, l’appât peut se trouver dans un endroit caché. Le nom de la fouine trouve en effet son origine dans le fait qu’elle dispose d’une capacité à chercher dans les moindres recoins !

Positionner le piège à nuisible stratégiquement

L’expression rusée comme un renard n’est pas anodine. Le renard est un animal méfiant. C’est pourquoi le piège doit être camouflé pour passer inaperçu aux yeux du renard. On peut commencer par recouvrir le fond de la cage piège avec de la terre de façon à ce que l’animal ne fasse pas de différence avec la nature dans laquelle il a l’habitude de chasser. On camoufle le reste de la cage par du feuillage pour que le piège puisse se confondre dans son environnement. 

Pour le renard, l’emplacement idéal se trouve à proximité de sa tanière. Il faut veiller à installer le piège sur un sol plat. Le renard risque de se débattre lorsqu’il se sentira piégé. L’astuce est donc d’utiliser des piquets de tente pour fixer la cage au sol. Pour la fouine, on préferera un emplacement à proximité d’un ruisseau ou d’un lac, si possible. S’il n’ya pas de point d’eau à proximité, on placera le piège là où la fouine est la plus active.

Enfin, il faut surtout penser à utiliser des gants lors de la mise en place du piège. L’odorat du renard et de la fouine est développé. De ce fait, s’ils repèrent une odeur d’origine humaine, ils fuiront le piège.

Relâcher l’animal dans un endroit sûr

Une fois que l’animal est capturé, il faut pouvoir le relâcher au plus vite pour ne pas le laisser trop longtemps sans eau ni nourriture. Le renard ou la fouine capturé une fois ne reviendra pas. La peur et le stress que le piège a fait endurer à l’animal le rebuteront.  

Pour le relâcher, il faudra s’approcher doucement de la cage pour éviter de créer du stress supplémentaire à l’animal. Afin de le libérer, il faudra prendre la cage avec les mains, d’où l’importance d’avoir des gants et manches longues et de maintenir la cage loin du votre corps pour éviter griffure ou morsures de l’animal stressé par la capture.

Il faudra s’assurer de relâcher l’animal dans un environnement identique à celui où il a été capturé tout en faisant attention également à ne pas relâcher la proie à proximité d’une habitation ou d’une ferme. Il ne faudrait pas que l’animal devienne le problème de quelqu’un d’autre. Concernant les fouines, elles sont capables de se repérer très facilement. De ce fait, pour s’assurer qu’elle ne reviendra pas, il faut la fouine à plus de 16 km du lieu où elle a attaqué.

Il se peut que sans le vouloir que la fouine ou le renard ait été blessé. Si tel est le cas, il faudra faire appel à une association qui sera capable de soigner l'animal.